Imprimer

Historique du cor d'harmonie

on .

Note utilisateur:  / 16
MauvaisTrès bien 

 

Les premiers cors furent réalisés à partir de tuyaux coniques naturels, comme les cornes d'animaux ou encorecor d'harmonie de coquillages.

Ceux qui étaient en ivoire s'appelaient « Olifant » ou trompes de chevalier.

La corne d'animal est vite remplacée par des tubes conçus par l'homme. Par exemple, les Indiens fabriquaient des trompes droites en bois. Le cor est un instrument qu'on retrouve beaucoup dans les régions montagneuses de l'Europe, en Finlande et aussi dans le Tibet.

 

Les premiers matériaux vont être petit à petit abandonnés pour être remplacés par du métal. Il sera alors possible de lui donner sa forme recourbée. En 1636, le Père Mersenne décrit un cor enroulé en 7 spirales qui permet de jouer autant de notes que la trompette, soit seize notes.

Le cor à d'abord été conçu pour émettre des signaux d'avertissement codés, communiquer des messages, pour des fins rituelles et magiques. Le guerrier Roland (voir La Chanson de Roland appelle au secours en utilisant un cor.

Il a ensuite été utilisé au Moyen Âge pour an­noncer le moment du repas et pour les marches militaires.

Le cor a subit de nombreuses modifications car on le trouvait trop petit au XVIe siècle, puis trop grand sous Louis XIV. C'est enfin sous Louis XV qu'il acquiert sa forme définitive.

Dès la guerre de 1741, l'infanterie française commence à utiliser le cor emprunté aux Hanovriens.

Au milieu du XVIIIe siècle, les facteurs français ajoute dans le circuit sonore des segments de tubes supplémentaires (appelés corps de rechange) pour modifier à volonté le son fondamental et obtenir de nouvelles séries d'harmoniques.

C'est en 1813 qu'apparaîtra pour la première fois le système des pistons inventé par les Silésiens STOLZEL (1722-1844) und BLUHMEL.
A l'origine, il s'agissait de 2 pistons placés sur la pompe d'accord.
Plus tard, Schuster de Karlsruhe fixa les pistons sur le corps même de l'instrument.
En 1826, le corniste Meifred de Paris construisit un cor à 3 pistons, de même que Mûller de Mainz, Statler (Leipzig) et Halany (Paris).
La forme même des pistons subit diverses variations: de carrés au début, ils devinrent tubulaires. Divers types d'instruments furent présentés à 3,4 et même 6 pistons.(A. SAX)
Quelle est l'utilité de ces pistons? Le premier baisse le son d'un ton
Le deuxième baisse le son d'1/2 ton
Le troisième baisse le son d'1 et 1/2 ton


En 1860 le corniste Vuillermoz imagina un nouveau système dit du troisième piston ascendant, celui-ci élevant la note au lieu de l'abaisser. C'est à dire racourcissant la note au lieu de l'allonger. Quelques cornistes employent encore cette technique du cor ascendant, mais c'est majoritairement la technique du cor descendant qui est employée actuellement.

Malgré l'apparition réellement révolutionnaire des pistons, il fallut longtemps avant que les musiciens ne les adoptent.
Les compositeurs s'obstinèrent pendant plus d'un demi-siècle à bouder le cor chromatique et à employer le cor simple.

Le cor double moderne est en fa/sib. La plus grande longeur est 4m.
On joue joue sur le ton de sib ou sur le ton de fa, mais majoritairement, on continue à entendre le son "en fa".
Quelques cornistes entendent et parlent en "ut" (tonalité concert).