Imprimer

Stephane Huchard "African tribute to art blakey"

on .

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
thumb_african_tribute_to_art_blakeyStéphane Huchard rend hommage, dans son cd,  au grand musicien fédérateur qu?était Art Blakey révélant ce lien étroit qui réunit le Jazz et l?Afrique.

L?album a été enregistré avec une formation s?apparentant à celle des JAZZ MESSENGERS, revisitant une partie du répertoire de Blakey dans des versions percussives teintées d?Afrique

 

Le groupe se compose de Pierre De Bethmann au piano, Alexandre Tassel au Bugle, Sylvain Beuf au saxophone ténor, Diégo Imbert à la contrebasse et deux percussionnistes de renom originaires du Mali et de Côte d?Ivoire : Baba Sissoko, virtuose du talking drum (ou tama) et Thomas Gueï, talentueux joueur de djembé.

Cet ensemble se différencie des autres par l?utilisation systématique des percussions africaines. Il ne s?agit pas d?un ajout exotique ou de l?envie de donner à un groupe standard de jazz une dimension de musique « world ». Ici, les percussions africaines servent à rendre hommage à Art Blakey. Ce batteur américain, fondateur du rythme « be-bop », était surtout intéressé par le rythme en tant que musique à part entière, et non plus comme simple accompagnement.

Et, en effet, ici, les percussions sont mises au premier plan, révélant des harmonies insoupçonnées et des sons nouveaux. Cet apport rythmique donne une texture plus riche, plus de complexité sonore et culturelle à l?ensemble. On peut parler d?une fusion réussie !

Du jazz comme on devait en entendre du temps des Jazz Messengers, la formation d?Art Blakey. Du jazz comme on a besoin d?en entendre aujourd?hui.